Janvier 2017

Janvier 2017

Avec l'arrivée des Rois Mages, l'année 2017 s'annonce pleine de cadeaux et de chaleureuses rencontres. Voici un petit retour sur ces premiers évènements 2017. Au plaisir de vous rencontrer!

Un moment plein d’émotion autour des reliques de Ste Geneviève, patronne de Paris et du diocèse de Nanterre.

François de Saint-Chéron et les poètes et artistes du Cercle Aliénor

Avant accrochage des oeuvres, rencontre autour de deux femmes artistes à la Maison St Maximilien Kolbe à Rueil. 


0 commentaires

Meilleurs Vœux 2017

Que cette année 2017 nous permette de voir les merveilles qui nous entourent!

Nouvel article de blog

JOYEUSE FÊTE DE LA NATIVITÉ

0 commentaires

L'hiver s'installe

 

 

 

 

 

 

 

Le froid arrive et une petite pause dans les reportages avant un mois de décembre prometteur me laisse un temps propice pour revenir sur quelques photos prises lors de mes derniers reportages notamment lors des rencontres du Cercle Aliénor. Voici ci-contre un portrait de PAULE (Brindeau).

Vous retrouverez dans le rubrique reportage ce mois-ci notamment la Visite de Mgr Macaire Archevêque de Saint-Pierre et Fort de France né à Nanterre qui, invité par la Cathédrale a redécouvert sa ville de naissance.

`A très bientôt pour d'autres aventures.

1 commentaires

Vive la rentrée!

Bonne rentrée à tous!

Et oui c'est avec enthousiasme que s'ouvre cette nouvelle période! De nombreux reportages à venir et d'autres en cours de traitement, et surtout j'ai eu la grâce de partager de grands moments de joie avec Victor et Philippe lors de leur ordination diaconale. Comme les photos valent mille discours, je vous invite à retrouver ici l’événement. Par ailleurs vous pouvez voir ici l'installation du nouveau curé de St Joseph des 4 Routes, Le Père Sallé de Chou.

Septembre s'allonge, vous trouverez ici quelques photos de l'ordination diaconale de Côme.

À très bientôt

Muriel

1 commentaires

Juin 2016

La saison photographique bas son plein! En ces mois de mai- juin de nombreuses célébrations m'ont amenées à découvrir et collaborer avec des écoles -Gerson, Bienheureux Charles de Foucault- et à parcourir le diocèse de Nanterre, avec sa cathédrale toujours aussi belle après sa restauration, et de Paris. Ce sont des évènements toujours importants pour moi car ce sont les jeunes qui sont au cœur de ces évènements, et c'est aussi pourquoi je ne peux vous en proposer  un aperçu.

Par contre je vous invite à voir comme chaque mois la rencontre du Cercle Aliénor qui invitait cette fois Jean-Paul Savignac ainsi que quelques photos des dernières ordinations sacerdotales du diocèse de Nanterre.

Au plaisir de vous rencontrer lors de mes différents reportages,

Muriel

0 commentaires

Printemps 2016

Bonjour à tous,

Et voilà, la pleine saison des reportages arrive, je vais essayer de vous tenir au courant mais le rythme est un peu rapide... J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur!

Au programme de ces derniers temps vous pourrez retrouvez sur le site

-la messe chrismale 2016

-la Sainte Tunique d'Argenteuil

-la rencontre du Cercle Aliénor

 

0 commentaires

Bonne Année 2016

En ce début 2016, je vous souhaite à tous une très bonne année. Que vos projets et espérance trouvent leur réalisation!

1 commentaires

En cette fin d'année

JOYEUX NOËL

0 commentaires

Nouvelles automnales

En ce mois de novembre, vous retrouverez de nombreux  nouveaux reportages religieux. Ainsi vous pourrez suivre la dédicace de l'autel de la chapelle St Maurice de la Cathédrale de Nanterre, l'envoi des laïcs en missions ecclésiales ou encore les ordinations de deux nouveaux diacres permanents.

Dans la joie de vous rencontrer!

Muriel

1 commentaires

Les News

Bonjours à tous,

Comme vous avez pu le constater, ma présence ces derniers temps est un peu limitée.... Septembre fut un mois bien rempli. Je vous propose quelques photos des Lettre de Mission Ecclésiale et dans les jours à venir également l'inauguration de la chapelle St Maurice de la Cathédrale Ste Geneviève - St Maurice: Je vous invite également à visiter une nouvelle rubrique du site Mes collaborations. Elle prend un peu plus de temps à se construire que prévu.... il n'est pas évident de retrouver toutes les photos apparues dans les publications passées. En tout cas cela me permets de partager avec vous quelques unes de mes collaborations.

À très bientôt

Muriel

0 commentaires

Concert Groupe Hopen

Concert Groupe Hopen
Concert Groupe Hopen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une grande surprise ce mois-ci! J'ai eu la chance de pouvoir photographier le Groupe Hopen. La veille, ils venaient de rencontrer le Pape François! Quelle énergie!

Pour voir quelques photos supplémentaires, suivre le lien.

Merci de me suivre dans mes aventures

À très bientôt

Muriel

0 commentaires

Séance du 13 juin 2015 Yvan GOLL, poètes des cinq continents par Nadine Albert-Ronsin

0 commentaires

Séance du 9 mai 2015: "Silvia BARON SUPERVIELLE : une œuvre entre deux voix " par Alain MASCAROU

Alain Mascarou -centre- Béatrice Marchal -droite- Jean François Blavin -gauche-
Alain Mascarou -centre- Béatrice Marchal -droite- Jean François Blavin -gauche-

 

Ce samedi Alain Mascarou nous a présenté sa lecture, son approche de l'écriture de Silvia Baron Supervielle. Alain Mascarou est né en 1945. Enseignant, critique, traducteur, il a publié des textes critiques sur la poésie français contemporaine -  Europe, Poezibao- ainsi que sur des auteurs étrangers de langue française. Il a traduit du turc divers ouvrages, dont des romans et nouvelles de Bilge Karasu et Mehmet Yashin.

Il débute la présentation par quelques éléments clefs de la bio-bibliographie de Silvia Baron Supervielle. Exilée argentine à Paris en 1961 elle ressent la fracture du "double exil", celui de ces ancêtres européens venus en Argentine et celui des Argentins retournés en Europe. Elle publie en français poèmes, traductions, essais, fictions avec "une prédilection pour les formes intermédiaires" qui décloisonnent les genres. Seront ainsi cités La Distance du Sable, Granit, 1983, L'Or de l'incertitude, José Corti, 1990, La frontière, José Corti, 1995, La Ligne et l'ombre, Seuil, 1999, Alejandra Pizarnik, Œuvre Poétique, Actes Sud, 2005, Sur le fleuve, Arfuyen, 2013, Lettres à des photographies, Gallimard, 2013, José Luis Borges, Poèmes d'amour, Gallimard, 2014, Notes sur Thèmes, Galilée, 2014.

 

Le critique soulignera l'impossibilité ou du moins la difficulté de la lecture de l’œuvre de Silvia Baron Supervielle en raison de l'oscillation constante entre les rivages de cette écriture qui tente de retenir le monde en train de se volatiliser. Les rivages sont bien sur ceux de ses racines et de son pays d'accueil mais aussi ceux des deux langues, française et espagnole. Alain Mascarou souligne l'importance de cet écart fantomatique entre les deux langues derrière lequel se cache la figure de sa mère. Aussi il met en évidence l'importance de cette oscillation entre deux sens qui conduit l'auteur à se traduire elle-même. Ces auto-traductions deviennent alors des œuvres non pas marginales mais bien originales car Silvia Baron Supervielle donne au texte traduit sa propre autonomie:

tout le long/ je perds mémoire/d'un fleuve// et nulle terre/ne garde trace/de mon pas

de largo a largo/el recuerdo de mi río/se desvía// y no hay ribera/ que guarde un rastro/de mi paso

Aussi Alain Mascarou affirme t-il que le véritable pays de Baron Supervielle est celui de l'écriture qui conduit à de multiples jeux sur le texte et le métatexte comme dans L'Or de l'incertitude. Peu à peu, le fragment s'affirme comme forme tangentielle de cette presque poésie. Ces textes n'en finissent pas de naître presque poème, presque fiction et cherchent le passage manquant dans les lettres de l'alphabet. Une écriture de la mélancolie en découle ainsi qu'une sérénité frémissante qui vient des terres et visages quittés.

De cette expérience entre retour et recommencement surgit une cartographie personnelle qui se retrouve dans les blancs de ses poèmes. Tout palpite d'une présence double qui cherche au travers du bilinguisme à suppléer les insuffisances de sa propre langue. Cette peur de la mort du silence qui contient tout - Je crains la mort du silence- la conduit à découvrir le moi contemplatif d'où émerge l'écriture -j'écris à l'écart de moi- Le poète se dresse alors devant une fenêtre à la frontière du silence et de la langue.

Cette image de la fenêtre pour Alain Mascarou est essentielle dans la construction du langage poétique de Silvia Baron Supervielle. En effet la fenêtre permet de voir et de se souvenir - Alain Mascarou souligne qu'en grec le mot pour désigner ces deux actions était le même-, d'ouvrir un dialogue avec la réalité intérieure. Se pose également la question de qui vient à la fenêtre? La réponse sans conteste est la figure maternelle, disparue alors qu'elle avait 3 ans et explique ce double balancement entre une langue d’écriture et une langue maternelle, une langue de la présence et une langue mythique.

Ainsi apparaît une seconde figure conjointement à la fenêtre, celle du fleuve - la Seine qu'elle voit depuis sa fenêtre et le Rio de la Plata-. Le fleuve prend alors une valeur ubiquista (Borges) et devient un signe migrateur, une intersection entre le réel et le récit. Le fleuve est le sang qui palpite, qui donne le rythme, le phrasé. Il charrie la mémoire et conduit vers le delta, vers la mort. Il permet alors de réunir les fantômes, les langues, les espaces, les temporalités et permet la métamorphose, la lecture.

 

 

Un peu de dépaysement

Une petite balade et bien sur mon fidèle boitier autour du cou...

Voici le résultat... Une très belle découverte!

0 commentaires

Messe chrismale 2015

Comme promis voici un premier reportage de ce début avril, celui qui marque l'ouverture de la Semaine Sainte: la Messe Chrismale. Cette année Mgr Aupetit était entouré pour célébrer cette grande fête de Mgr Daucourt, Évêque émérite de Nanterre et Mgr Georges Sourbier Évêque émérite de Nantes.

Lors de cette célébration sont consacrées les huiles Saintes: celle utilisée pour marquer le front des catéchumènes, celle des malades et le saint chrême pour les confirmations. 

Lors de cette célébration les prêtres renouvellent leurs vœux autour de leur Évêque.

Pour plus photos cliquez ici

pour plus d'information cliquez ici

0 commentaires

Semaine Sainte 2015

Un petit billet en cette semaine Sainte avec un triptyque de photos un peu particulier. En effet, il ne s'agit pas ce mois-ci de photos "reportages", il y en a eu beaucoup et elles arriveront au fur et à mesure de leur traitement. Non, cette semaine je vous propose trois photos issues d'un ciboire. Elles ne sont pas parfaites, les conditions étaient difficiles mais je ne peux résister à partager avec vous la finesse de ce travail d'orfèvrerie. Notamment celle de la Scène au centre. Il y a un tel abandon, une telle douceur entre le Christ et son disciple! À gauche vous aurez reconnu le Mont des Oliviers et à droite Jésus portant la Croix qui tombe un première fois. Nous observons Simon de Cyrène qui l'aide à sa gauche et Sainte Véronique à sa droite qui lui essuie le visage. Sur ce linge dit "voile de Véronique" la tradition rapporte que resta imprimée la face de Jésus. C'est un motif pictural repris de nombreuses fois notamment par Hans Memling, Domenico Fetti ou Francisco de Zurbarán.

Dans l'attente de la lumière de Pâques,

Muriel

0 commentaires

Journée de rencontres des confirmands de l’aumônerie

Mgr Aupetit à la rencontre des jeunes confirmants 15-03-2015
Mgr Aupetit à la rencontre des jeunes confirmants 15 mars 2015

 



Voici un petit billet dans le cadre de mon suivi des activités et évènements du Diocèse de Nanterre pour vous présenter cette journée de dialogue et de rencontre entre les jeunes confirmands et leur Évêque. L'occasion rêvée de poser toutes les questions possibles à celui qui a la charge du diocèse sur leur foi, leurs doutes. Mgr Aupetit leur a répondu, heureux et attentif à chacun avant de célébrer l'Eucharistie en l'Église  Saint Gilles de Bourg-la-Reine. Les jeunes ont pu par la suite finir de rédiger la lettre qu'ils adresseront à Mgr Aupetit dans laquelle ils s'engagent à suivre le Christ.

Pour voir davantage de photos suivez le lien!

À très vite

0 commentaires

Alexandre Voisard reçu par le Mercredi des Poètes

Alexandre Voisard reçu par Bernard Fournier
Alexandre Voisard

 

 

 

 

 

 

Ce mercredi 25 j'ai eu la chance d'être invitée par Bernard Fournier à la séance du Mercredi du Poète qui se réunit une fois par mois  à la brasserie Le François Coppé. Cette semaine il recevait le poète jurassien Alexandre Voisard, que j'avais déjà rencontré lors d'une des réunions du Cercle Aliénor.

Cette grande figure tant politique que poétique du monde helvète a partagé avec nous quelques uns des ses textes après la brillante synthèse de présentation de Bernard. Vous pourrez retrouver les activités et rencontres du Mercredi des Poète sur le blog qu'il anime.

Pour voir davantage de photos n'hésitez pas à cliquer ici!

À très vite pour partager de nouvelles rencontres.

0 commentaires

Appel décisif des confirmands

Appel décisif des confirmands 21-02-2015 Cathédrale de Nanterre, Mgr Aupetit

 

 

 

Quelle grande joie que de pouvoir accompagner les grands évènements de mon diocèse! Cette année 160 confirmands ont été appelé dans notre diocèse. Ils recevront l'onction du Saint Chrême à l'occasion des fêtes pascales. Que d'émotion et de joie à la vue de tout ces jeunes adultes qui s'engagent!

Vous pourrez trouver davantage de photos ici.

Merci encore de me lire et me suivre

À très bientôt

Muriel

1 commentaires

Cercle Aliénor 14-02-2015

Béatrice Marchal, Claire Daudin, Colette Klein, Simone Landry
Béatrice Marchal, Claire Daudin, Colette Klein, Simone Landry

Ce samedi 14 février le Cercle Aliénor, présidé par Béatrice Marchal a reçu Claire Daudin, Présidente de l'Amitié Charles Péguy.

Ancienne élève de l’E.N.S, agrégée et docteur en Lettres modernes, Claire Daudin enseigne à l'Institut Albert Le Grand à Angers. Écrivain, elle a publié en 2006 Dieu a-t-il besoin de l'écrivain ? (Cerf). Elle a reçu le Grand Prix catholique de Littérature 2010 pour son roman Le Sourire (Cerf). En 2011 sont parues ses Dernières nouvelles du Christ (Cerf) ainsi que Le rendez-vous de Moissac (Actes Sud). Enfin elle a publié de nombreux articles et essais sur Péguy comme Comprendre Péguy (ed Max Milo, 2013) et enfin a dirigé la publication de Charles Péguy,  Œuvres poétiques et dramatiques dans la collection Bibliothèque de la Pléiade (nº60) chez Gallimard en 2014.

 Sa présentation a porté sur Péguy poète. Elle a  donc tenté pour les amis du Cercle Aliénor d'analyser la dynamique de l’écriture de Péguy qui oscille de la prose aux vers libres avant de s'astreindre aux vers réguliers. Elle situe justement la poésie de Péguy dans l’espace de ce passage entre genre. Cela a conduit Claire Daudin à revenir sur les idées reçues qui entourent la réception des écrits de Péguy.  Elle souligne la difficulté et la nécessaire remise à plat de son œuvre aujourd'hui, 100 ans après sa mort. En effet, celle-ci étant en grande partie posthume, les différents éditeurs ont cloisonné, découpé ses textes, rajouté des titres. Tout cela a conduit à une lecture biaisée et parfois partisane de Péguy. Face à cela elle affirme, grâce à son travail de recherches minutieuses pour l’élaboration de l'édition de l'œuvre complète,  la fidélité du poète à ses valeurs et ainsi la dimension civique de sa poésie.

Aussi dans cette volonté d'être utile, de porter la voix du peuple, Péguy fonde la revue Les cahiers de la Quinzaine. Il consacrera tout son temps et son énergie à cette revue qu'il anime et publie laissant de côté l'écriture de texte plus personnel. Ce n'est qu'au tournant des années 1910 que l'écriture poétique fait son retour dans l’œuvre de Péguy. Celle-ci trouve sa source dans la culture populaire, la chanson, son univers d'enfant - sa mère était rempailleuse de chaises et son père menuisier. Le surgissement de cette voix poétique survient alors que l'homme est malade et torturé par son amour inattendu pour Blanche Raphaël. De ce combat intérieur sortiront plusieurs textes dont [Véronique] Dialogue de l'histoire et de l’âme charnelle en 1909 et surtout toute une série de quatrains qui ne seront publiés que de façon posthume. Ceux-ci au rythme bien marqué 6/4 apparaissent comme la pulsation d'un cœur qui se décharge de cette morsure de la passion.

Claire Daudin nous a ensuite présenté Les mystères de Péguy poète. Ils sont au nombre de trois Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, Le porche du mystère de la deuxième vertu, Le mystère des Saints Innocents. Dans ces textes apparaissent de nombreux vers mais encore entremêlés d'artifices théâtraux ou romanesques.

Enfin Péguy se lance dans la conquête de l'alexandrin avec sa trilogie de Tapisseries envisagées comme une véritable ascèse poétique. Son vers corseté imprime une cadence afin de mener son lecteur dans un souci de faire peuple. Ainsi apparaît la figure de la procession. Le poème est à offrir, il n'est pas égoïste, il se présente au peuple, le rassemble pour le mettre en marche.

Enfin après cette brillante présentation les membres et amis du Cercle ont pu poser leurs questions - Péguy quel écho aujourd'hui?- et discuter librement de cette poésie qui met en marche.

Je vous laisse donc avec ce vers de Péguy introducteur du Mystère de la deuxième vertu: La foi que j'aime le mieux, dit Dieu, c'est l'espérance.




 

0 commentaires

Dédicace du nouvel autel de Notre Dame de Bon Secours - Bois-Colombes - 92 - Diocèse de Nanterre

Dédicace du nouvel autel de Notre Dame du Bon Secours - Bois-Colombes - 92 - Diocèse de Nanterre - 8/02/2015

Ce dimanche 9 février j'ai eu la grâce d'assister à la dédicace du nouvel autel de Notre Dame du Bon Secours à Bois-Combes -92-. La grâce dis-je car c'est une cérémonie à laquelle très peu d'entre nous avons eu, et aurons, la chance d'assister dans notre vie. En effet il s'agit de la bénédiction d'un nouvel autel, et cela n'arrive qu'à la création ou rénovation d'une église.

L'autel est l'espace où se célèbre l'Eucharistie. Et c'est l'Évêque en personne qui vient en quelque sorte "baptiser" ce nouveau mobilier liturgique. L'autel est dans un premier temps aspergé d'eau bénite -eau du Baptême-, puis recouvert et oint du saint chrême -huile de la Confirmation- et enfin encensé pour évoquer la prière des fidèles qui monte vers le ciel. Enfin des reliques sont scellées en souvenir des premiers chrétiens qui célébraient la messe dans les catacombes sur les tombeaux des Saints Martyrs. En conclusion est joint aux reliques un document signé par l'Évêque et des témoins afin de garder mémoire de cette grande fête. Pour plus d'information je vous renvoie au site de la paroisse mais aussi à celui de la Conférence Épiscopale des Évêques de France sur lesquelles vous trouverez toutes les informations que vous recherchez.  Vous pourrez voir une sélection de photos sur mon site.

À très bientôt pour de nouvelles découvertes!

0 commentaires

Musique en Liberté

J'ai eu la chance ce mois ci de découvrir une association assez géniale: Musique en Liberté. Cette association a vu le jour à Levallois en 1984. Sa particularité est d'être administrée par une équipe de bénévoles et l'enseignement, lui, est dispensé uniquement par des pros.

C'est l’esprit de cette association qui m'a particulièrement attiré, entre rigueur musicale et joie de se rencontrer, réunir, faire vivre la musique et non pas "produire". Ce grand concert réunissant tous ses membres ne m'est pas apparu comme une commande, une production mais bien comme une envie de transmettre la joie que leur procure la pratique musicale. J'ai donc pu les suivre lors de leur dernière répétition et de leur concert le 30 janvier dernier et ne résiste pas à l'envie de partager cela avec vous.

0 commentaires

Pèlerinage diocésain de Nanterre - 11 janvier 2015

En cette période si particulière pour la France et en particulier pour Paris, le Pèlerinage diocésain a permis de rappeler les positions de l’Église Catholique qui rejette tout fondamentalisme. Vous pouvez à ce sujet retrouver le message du Pape François ou bien encore le communiqué de la Conférence des Évêques de France et bien évidement celui de l'Évêque de Nanterre.

Ce pèlerinage qui a conduit près de 300 fidèles du diocèse de Nanterre avait pour but d'aller honorer les reliques de Ste Geneviève, Patronne de Paris, née à Nanterre. Et oui, n'oublions pas l'histoire de nos "banlieues". À ce sujet je vous invite à visiter la Cathédrale Ste Geneviève de Nanterre, récemment restaurée et le "Puits de Ste Geneviève".

2 commentaires

Cercle Aliénor 10-01-2015

Le Cercle Aliénor, réunissant Poètes et Artistes a commencé sa séance en rendant hommage aux journalistes, caricaturistes morts pour leur Art. Après avoir levé leurs crayons, les membres et amis du Cercle ont écouté la présentation de Marguerite Duras par Joëlle Pagès-Pindon: Marguerite Duras, Le malheur merveilleux d'écrire.

De façon incroyable elle a mis en évidence la solitude des artistes qui par leurs mains, leurs crayons transforment les cris en écrits. Cela a conduit  Marguerite Duras au "crime" d’écrire.

 

1 commentaires

Nouvel article de blog

Pour le mois de septembre je vous propose un des mes thèmes favoris déniché au détour d'un escalier emprunté lors d'un de mes derniers reportages.

Juillet - Août

Une période intense pour les photographes! Aussi voici une photo qui invite à l'évasion et apaise l'esprit...

Bon été

Muriel

0 commentaires

Juin 2014

Juin..... le soleil, les mariages, les baptêmes, les premières communions.... un mois de travail intense et la joie de partager ces grands moments avec vous. Je vous propose ce mois-ci, à contre courant de notre activité frénétique une photo de calme, de sérénité...

Au mois prochain

Muriel

Muriel Bergasa
1 commentaires

Mai 2014

Décidément le temps s'accélère. Avril est déjà passé et nous voici en Mai. Ce mois-ci je vous propose une nouvelle photo, peut-être pas la plus aboutie esthétiquement mais celle qui pour moi compte le plus: Georges-Emmanuel Clancier célébrant ses 100 ans à la Brasserie Lipp entouré des membres et amis du Cercle Aliénor

Georges-Emmanuel Clancier et Danièle Corre © Muriel Bergasa
Georges-emmanuel Clancier et Danièle Corre
1 commentaires

Mars 2014

Voici avec un peu de retard la photo du mois de mars. Elle a été prise lors d'une rencontre d'écrivains au féminin. J'ai pu rencontrer à cette occasion une grande figure de notre histoire contemporaine. Je vous livre ici son portrait et me permets de joindre quelques éléments biographiques afin de partager avec vous l'émotion de cette rencontre.

 

Odile de Vasselot, sfx.
Odile de Vasselot, sfx

En rédigeant cette petite note biographique d'Odile de Vasselot, j'observe les résultats des élections. Près de 37% de citoyens n'ont pas utilisé ce droit et devoir qui fonde notre pays.... et face à ces "abstentionnistes" se dresse l'écho de notre mémoire que me souffle cette femme. Oui c'est pour nous, pour défendre nos valeurs humanistes que ces hommes et femmes se sont dressés et ont lutté. Oui l'âge marque ce visage de femme mais quelle joie, quelle sérénité!

Dans un autre coin de l'écran, en direct sur les réseaux et les médias voici le visage triste de nos contemporains... Que nous manque-t-il pour avoir le regard flamboyant de Mlle de Vasselot?

Odile de Vasselot (1922- ) a fait parti du réseau Comète qui permettait à tous les pilotes tombés, en Belgique et en France, de rejoindre le Royaume-Uni. Après la victoire des Alliés, elle put enfin poursuivre ses études - Licence d'Historie à la Sorbonne-. Elle décida de rentrer dans les ordres et devint enseignante au sein de la Communauté Saint François Xavier. Sa foi dans la nécessité d'éduquer les jeunes la pousse, avec sa communauté, à répondre à l'appel du Président Felix Houphouët-Boigny et à fonder le collège puis le lycée Sainte Marie d'Abidjan.

Elle est l'auteur de deux ouvrages, Tombés du Ciel : histoire d'une ligne d'évasion, édité en 1999, ré-édité par les éditions du Félin en 2005 et de Sous l'occupation... J'avais 20 ans, édité à compte d'auteur, 2000.

Vous pouvez également l'écouter, interrogée avec une trentaine d'anciens Résistants  dont Stéphane Hessel, Raymond et Lucie Aubrac, etc, dans le Film documentaire de Vincent Goubet, Faire quelque chose, sortie le 2 janvier 2013.

 

Au mois prochain pour une autre photo! N'hésitez pas à commenter!

1 commentaires

Février 2014

Voici la photo que j'ai séléctionnée parmi tous mes reportages de ce mois. Une photo qui nous rapelle à l'essentiel: l'éphémère et le beau. Une photo qui prend tout son sens en ces temps où la question - qui doit vivre et qui doit mourir?- nous est posée avec insistance par nos législateurs qui rêvent d'une société sans douleur, sans souffrance mais aussi sans Espérance.

Au mois prochain!

Muriel

Rassemblement annuel Foi & Lumière
Foi & Lumière
2 commentaires

Janvier 2014

Bonjour à tous!

J'ai décidé de publier désormais chaque mois LA photo qui m'a le plus interpellée. Je vous présente donc aujourd'hui ce petit noir et blanc en éspérant qu'il vous plaise.

Muriel Bergasa, Photographe
1 commentaires

Bonne Année

En ce début 2014 je suis heureuse de vous offrir mon nouveau site. Vous y trouverez encore plus de photos! Et bientôt, je l'espère, de nouveaux articles afin de mieux vous conseiller encore et vous expliquer mon travail.

À très bientôt

Muriel

0 commentaires

Joyeux Noël

Bonjour à tous

Joyeux et Saint Noël!

Comme vous avez pu le constater, j'ai délaissé un peu ces derniers temps blog et site. Je vous offre en cette nouvelle année qui s'annonce un nouveau site! Tout beau tout neuf mais pas tout à fait fini! N'hésitez pas à me donner votre avis et désolée pour ceux qui auraient du mal à se connecter!

Merci à vous qui m'avez suivie sur ce site depuis deux ans déjà!

À très bientôt

Muriel Bergasa

0 commentaires

Cercle Aliénor 8-06-2013

0 commentaires

Cercle Aliénor 9 mars 2013

Jacques Darras

Lors de cette séance, la Présidente du Cercle Aliénor, Béatrice Marchal a accueilli chaleureusement Bernard Fournier venu nous présenter Jacques Darras. La communication portait le titre La tentation épique de Jacques Darras. L'auteur a ainsi pu émailler la présentation de lectures de ses poèmes.


Bernard Fournier s'est attaché à rechercher dans le chant poétique de Jacques Darras ses éléments constitutifs. Trois aspects se sont détachés: la terre, l'histoire et la langue.

La terre et notamment les cours d'eau qui viennent non seulement délimiter les frontières mais se transforment en véritable héros. Ainsi le recueil La Maye se divise en 8 chants dont le fleuve devient le héros.

L'histoire est celle de toutes les frontières avec ses guerres qui façonnent les héros et les conduisent vers le voyage, la rupture. L'auteur dans un élargissement épique passe ainsi du fleuve à la mer dans une succession de listes de fleuves et de lieux qui le conduisent de Compiègne à Auschwitz car "il importe de nommer le monde et (...) d'inviter le monde dans son verbe".

Dans cette construction du chant épique une place très importante est laissée à la prosopopée. Dès lors interviennent Jeanne d'Arc ou encore Philippe de Bourgogne. Grâce à cet artifice le poète devient scrutateur, témoin direct de l'épopée. Il devient chanteur. Bernard Fournier souligne combien ce chant donne un aspect physique, proche de la perfornance théâtrale ou de l'opéra. Darras refuse la briéveté et au contraire recherche le souffle "Je cherche une phrase / longue comme une rivière". Il recherche ce souffle et ce rythme du marcheur afin de revenir à l'histoire des hommes.

Son écriture retrouve ainsi l'écho du premier vers de l'Enéide: Je chante les armes et ce héros (Arma virumque cano) et fait de Jacques Darras un poète épique.

0 commentaires

Cercle Aliénor, février 2013

0 commentaires

Cercle Aliénor 12-01-2013

Maggy DE COSTER, Béatrice MARCHAL, Colette KLEIN
Maggy DE COSTER, Béatrice MARCHAL, Colette KLEIN

En cette première séance de l'année 2013, le Cercle Aliénor nous a présenté sa nouvelle Présidente, Béatrice Marchal. Cela a été l'occasion de remercier chaleureusement la présidente sortante Danièle Corre.

L'invitée du mois, Maggy de Costère, nous a proposé de suivre l'itinéraire de vie d'une femme hors du commun, Louise Michel. Son intervention portait le titre: Quand le destin de Louise Michel Croise celui de Victor Hugo.

Cette présentation fut accompagnée par la lecture d'une sélection de poèmes de Louise Michel, mis en voix par Jean François Blavin.

 

L'intervention s'est attachée à nous montrer la partie méconnue de l'histoire intime de Louise Michel. En effet cette grande figure de l'anarchisme français eut une grande admiration pour Victor Hugo. Elle le nomme dans ses correspondances "mon dieu". Elle ajoute "je dois vous écrire pour souffrir moins". Suite à cette correspondance, de passage à Paris, elle se présente au domicile de l'écrivain qui la reçoit sans rendez-vous. De cette  courte entrevue naîtra sa fille Victorine. Elle doit accoucher en secret et abandonner sa fille. Par la suite Victor Hugo interviendra de nombreuses fois en sa faveur, notamment lors de la Commune afin de la libérer de prison. En effet elle passe devant le Conseil de guerre en 1871 et s'attend à être décapitée. Elle affirme lors sa comparution: " J'appartiens toute entière à la Révolution Sociale, si vous n'êtes pas des lâches, tuez moi!" Elle finira par être déportée en Nouvelle Calédonie. Amnistiée en 1880 elle est accueillie triomphalement en France. Elle meurt en 1905. Près de 200 000 mille personnes suivront ce jour là l'auteur de la Marseillaise Noire.

 

 

0 commentaires

Cercle Aliénor 8-12-2012

En ce début décembre, le Cercle Aliénor nous a permis de découvrir la voix poétique d'Armand Robin au travers de la présentation de Françoise Morvan et de la lecture de poèmes en russe par André Markowicz. 

Françoise Morvan, agrégée et docteur ès lettres, auteur d'une thèse sur André Robin et de nombreux ouvrages et traductions, nous a donc invités à suivre l'itinéraire de ce poète qui "se perd" au fur et à mesure de ses expériences d'écriture. Elle a tenté de nous dresser le portrait le plus vraisemblable, au plus proche de la vie et des oeuvres de l'auteur, s'opposant parfois à une vision consensuelle de celui-ci. En effet Armand Robin est présenté comme un poète maudit dont il possède en partie tous les attributs (de tendance anarchiste il meurt dans un commissariat). En réalité nous avons découvert un homme de son siècle dont les engagements varient et évoluent en fonction de ses rencontres et des évènements. S'il écrit dans le Libertaire, il n'hésite pas à renvoyer dos à dos tous les types de régimes qui conduisent au totalitarisme. Ainsi son voyage en URSS en 1933 marque un tournant dans sa pensée. Françoise Morvan souligne donc ses engagements mouvants, comme le prouvent ses liens avec le gouvernement de Vichy puisqu'il travaille au ministère de l'information et rédige des "bulletins d'écoute". Il peut publier ainsi en 1942 son premier et unique roman, Le temps qu'il fait, qui s'ancre dans sa Bretagne natale. Après la guerre,  catalogué comme collabo, il se met en marge puis s'inscrit à la Fédération Anarchiste et publie une étude sur la propagande, La fausse parole en 1953. 

Passionné par les langues étrangères il se tourne vers la traduction notamment pour la Radio dans l'émission Poésie sans passeport. Il trame ses traductions de tout un travail musical qui le conduit souvent à une réécriture partielle des textes. 

Afin de mieux comprendre ses traductions, Françoise Morvan s'est adressée à André Markowicz qui a honoré de sa présence le Cercle et nous a proposé une lecture commentée de poèmes russes et des traductions. 

Enfin Françoise Morvan souligne l'assèchement progressif de la voix poétique propre d'Armand Robin. De façon curieuse, elle souligne que cet assèchement intervient alors que le poète étudie l'arabe - il  étudiera près de 36 langues-, la langue du désert. Sa poésie est celle de la perdition et son auteur se trouve comme dépersonnalisé. 

Bien loin de toute récupération partisane  Françoise Morvan nous a présenté un poète, celui qui n'était personne et qui "fut pris en flagrant délit de vie", bien malgré lui?

 

0 commentaires

Cercle Aliénor 11-11-2012

En ce 10 novembre 2012, Gérard Bocholier, agrégé de Lettres et poète français (prix Louise Labbé 2011), Rédacteur en chef de la Revue Arpa, auteur de nombreux essais notamment sur Reverdy et Baudelaire, nous a présenté la voix poétique d'Anne Perrier, Grand Prix National de la Poésie 2012. 

 

Afin de resituer la poétesse et son oeuvre Gérard Bocholier nous a proposé quelques repères biographiques. Anne Perrier est née en 1922 à Lausanne, de mère alsacienne et de père suisse. Elle étudie à Lausanne et prend pour modèle Rilke et Eluard. Ses premiers essais d´écriture ont lieu à l'adolescence et lui apparaissent comme "une nécessité de faire ses gammes". Car pour elle "le poème se fait toujours à l'intérieur". Ainsi ses textes sont travaillés à l'intérieur puis surgissent sur la page lorsqu'ils sont prêts comme elle l'affirme dans Mise en voix: « J'ai très vite eu l'intuition qu'un poème ne pouvait être le produit d'un magma de rêves bru-meux qui tomberaient d'eux mêmes sur le papier, mais le résultat d'un véritable travail, le fruit d' une discipline qui n'est pas sans analogie avec celle qui transforme un amateur de musique en un musicien professionnel. Et j'ai donc fait mes gammes : des centaines d'alexandrins, d'octosyllabes ou de décasyllabes rimant à qui mieux mieux et que je ne confi-ais qu'à…ma corbeille à papier ! J'avais entre quatorze et seize ans. »

Passionnée de musique elle hésitera entre écriture et musique mais ce sera les mots et leur éblouissement: "la présence charnue des mots m'éblouissaient" qui l’emporteront.

Elle rencontre alors Charles Journet ( qui deviendra Cardinal et acteur éminent du Concile Vatican II, notamment au travers de la rédaction de la Constitution Gaudium et Spes) et se convertit au catholicisme. Elle collabore avec lui dans la Revue Nova et Vetera (et ce jusqu'en 1975) et rencontre par son intermédiaire Jacques Maritain. Entre 1943 et 1947 elle publie ses premiers poèmes et reçoit cette année là (1947) le prix Foloppe. Elle se marie en 1947 avec Jean Hutter directeur des éditions Payot. Elle collabore dans la revue Rencontre entre 1950 et 1953. Par ailleurs elle publie son premier livre Selon la Nuit en 1952 chez Les Amis du Livre.

Elle cherche son chemin entre art engagé et art distancié. Elle choisit la distance dans Arts Poétiques car elle a "la certitude que le poète s'engage en poésie uniquement". Pour elle toute poésie engagée est une poésie en cage. Elle cherche à "garder un nomade attentif". Elle publie chez Payot 5 recueils entre 1955 et 1988 dont Le petit prêt, Le temps est mort, Le livre d'Ophélie. Puis à partir de 1986 elle publie chez Dogana notamment son dernier recueil en 1999, L'unique Jardin.

Parallèlement à son écriture poétique on retrouve une abondante correspondance marquée par la rencontre épistolaire avec Cristobal Pavia en 1966. Celui-ci atteint d'une maladie psychiatrique se suicide en 1968. De cette rencontre épistolaire avec son "frère de cristal" naîtra Lettres Perdues, prix Rambert, en 1971: "Par les fentes de l'éternité nous parlerons encore jusqu'à ce que l'été nous recouvre de volubilis".

 

..... la suite arrive

0 commentaires

Cercle Aliénor 13-10-2013

Reprise de la saison. 

0 commentaires

Vous êtes une merveille aux yeux de Dieu...

 

 

 

 

L'exil se fait royaume à l'encre forte,

Il trace ses marges, éventre les jours neigeux

Tranche et la voix et les lignes

Alors ne cherche plus

Tu es une merveille au yeux du Seigneur. 

0 commentaires

Veillée pour la Vie 2012 à Notre Dame

Veillée pour la Vie 2012, Notre Dame de Paris
Veillée pour la Vie 2012, Notre Dame de Paris

Avec un peu de retard, voici quelques photos de la Veillée pour la Vie 2012 célébrée le 22 mai dernier à la Cathédrale Notre de Dame Paris. La célébration présidée par le Cardinal André Vingt-Trois en présence de tous les évêques d'Île de France a réuni plus de 3000 personnes  qui ont répondu à cette invitation de prier pour la Vie. 

Pour plus d'information je vous invite à visiter le site de la Cathédrale

http://www.notredamedeparis.fr/spip.php?article1340

0 commentaires

Cercle Aliénor 9-06-2012

Pour la dernière séance de la saison le Cercle Aliénor a reçu le poète Jean-Louis Bernard, Prix ALIENOR 2012 pour son recueil Calligraphie de l'ombre.

Il est l'auteur de nombreux recueils, entre autres  Miroirs (1985), La mort s’est noyée (1985), Territoire d’argile (1988) L’empreinte et la source (1991),  Battements de mémoire (1995) A l’aplomb du silence (1996), Terres de haute veille (1999),  Au pays des patien­ces (2ooo),  Sous le ressac des soli­tu­des (2oo2),  Grimoire des effa­ce­ments (2oo3),  De mémoire et d’errance (2oo6), Au juste amont des anges, Prix d’Estieugues (2007) En lisière d’absence (2oo8), etc...

Sa poésie nous a été présentée par Béatrice Marchal, docteur ès lettres, professeur de lettres en classes préparatoires et auteur de La Poésie française depuis Baudelaire (Dunod, 1999), et Les Chants du silence, Olivier Messiaen, fils de Cécile Sauvage ou la musique face à l’impossible parole (Éd. Delatour, 2008), et aussi de Poèmes, Tant va le regard (Éd. La Porte, 2007).

 

La présentatation était donc centrée sur le dernier recueil de Jean Louis Bernard, Calligraphie de l'ombre. Béatrice Marchal nous a invités à suivre cette écriture du "creusement" en trois étapes. Premièrement elle s'est interrogée sur la condition existentielle du poème et du poète. Puis elle s'est penchée sur le poème et sa création pour enfin conclure sur la manière dont s'énonce le sens du poème.

Elle a ainsi percé un itinéraire dans une poésie qui résiste par sa densité. Une poésie rudimentaire qui s'enracine dans un canevas lexical et thématique qui révèle la terre, l'eau vive, l'air et le feu de la foudre dans leur force symbolique. Face à ces forces surgit l'être, cueilleur de rêves pour investir le labyrinthe. Il est entouré d'ombres et trouve refuge dans la nuit, lui qui a perdu l'orient et se définit comme architecte du désastre. La nuit apparaît alors comme le lieu où peut resurgir la lumière d'un lendemain déjà en déroute. La nuit est la grande célébrante qui lie tous les cieux en jachères. Dans l'interstice de ces friches entre ombre et nuit s'inscrit le poème et sa création. Celui-ci permet de surmonter l'errance et s'enracine dans ce vacillement entre ombre et nuit. La détresse du poète devient alors radieuse et se peuple de voix qui cherchent à saisir l'instant du vertige. L'errance laisse sa place au pas sédicieux et le poète se transforme en luthier de vie.

Ce chant poétique s'élève alors pour que demeure l'inespéré et l'art poétique devient un art de vie. Ainsi Béatrice Marchal souligne les quelques infinitifs qui apparaissent comme autant de jalons qui permettent de s'affranchir de l'espace et du temps et qui contiennent toutes les potentialités de l'action, de la vie et assurent l'audace de la nuit. Le poète peut alors traquer la beauté jusqu'à l'épuisement de l'ultime non dit.

L'enjeu de cette traque n'est autre que le désir retrouvé "Nous sommes le désir (...) redevenu imaginable".

  Après cette brillante invitation à la lecture des poèmes de Jean Louis Bernard, les membres du Cercle ont pu échanger avec le poète et lui poser de nombreuses questions. 

Enfin, tradition oblige, en cette dernière séance de la saison tous les poètes d'Aliénor ont pu faire lecture de leurs textes. 

À la rentrée donc!

 

0 commentaires

Ste Thérèse à Notre Dame des Victoires 2

Voici la suite de cette Neuvaine pour les Malades à Notre Dame des Victoires. Le samedi matin la messe fut présidée par le P. Hervé Soubias, Recteur du Sanctuaire avec l'association du Souvenir du Mont Valérien. Puis à 17h il y eut vêpres, cathéchèse et Neuvaine sous la présidence de Monseigneur Renauld de Dinechin, Évêque Auxiliaire de Paris. 

Enfin dimanche 13 mai, jour anniversaire de la guérison de Ste Thérèse, la Neuvaine a éte clôturée par Monseigneur Albert Marie de Monléon, Évêque de Meaux. Une émotion incroyable est montée lors de l'adieu à Ste Thérèse. 

Bonne Visite... et n'oublions pas de suivre la petite voie... 

Muriel

0 commentaires

Ste Thérèse à Notre Dame des Victoires

J'ai eu la chance pendant près d'une semaine de pouvoir assister à la Neuvaine pour les malades à la Basilique Notre Dame des Victoires autour des reliques de Sainte Thérèse de Lisieux. Un moment très fort en émotions. J'espère que ces quelques photos vous permettront de ressentir cette ambiance si particulière. Vous retrouverez Mgr Michel Santier, évêque de Créteil-lundi 7 mai -, Mgr Beau évêque Auxiliaire de Paris -mardi 8 mai -, Monseigneur Jean Yves Riocreux, Évèque de Pontoise - jeudi 10 mai, Mgr Guy Thomazeau -Archevêque émérite de Montpellier-.

Et ..... la suite très bientôt!

Muriel

 

Pour en savoir plus sur le Santuaire de Notre Dame des Victoires: http://www.notredamedesvictoires.com/

 

1 commentaires

Confirmations à la Cathédrale 28 avril 2012

 

 

 

 

Après la lumière de Pâques et ses baptêmes, voici les Confirmations. Ici à la Cathédrale de Nanterre et en présence de Mgr Daucourt. Quelle joie de voir notre Église vivante et revivifiée par l'arrivée de ces nouveaux membres. 

Bonne visite

Muriel

0 commentaires

Ordinations Diaconales 21-04-2012

Ce samedi 21 avril 2012 l'Église Saint Ignace de Paris a vu célébrer dans la joie l'ordination diaconale de 11 membres de la Compagnie de Jésus, tous d'horizons et de pays divers.

Que Dieu soit loué!

 

Les nouveaux diacres sont: 

Christopher Vella -Malte

Giangiacmo Ghiglia - Italie

Giuseppe Riggio - Italie

Gregoire Le Bel -France

Jose Dario Rodriguez Cuadros -Colombie

Kostia De Leusse -France

Krzysztof Augustyniak -Pologne

Marco Colo -Italie

Miguel Arrieta Villafuerte -Pérou

Virgilio Arias Salazar -Colombie

Walter Ceyssens -Belgique

1 commentaires

Cercle Aliénor 14-04-2012

Chrisitne Dupouy
Chrisitne Dupouy

Hier, le Cercle Aliénor s'est réuni autour de la poésie d'André Dhôtel. Cette première séance printanière avait comme invitée Christine Dupouy, Professeur à l'université de Tours. Son intervention portait le titre: André Dhôtel et la Poésie.

www.cerclealienor.blogspot.fr

Elle a retracé la trajectoire poétique de Dhôtel et tissé de nombreux liens intertextuels. Elle a ainsi débusqué sur le chemin poétique d'André Dhôtel des échos avec les poètes grecs antiques, Rimbaud, Folain. Elle nous a conduit au travers des lieux physiques et prosaïques de son enfance, des lieux fabuleux. Car c'est en effet dans ce fabuleux que réside la poésie de Dhôtel. Celle-ci devient, en quelque sorte, le synonyme de la féerie pour un auteur qui tentait de refuser l'image et s'appuyer sur le prosaïque, sans pouvoir pourtant y échapper:

 

Quant à ce château, s'il eut

cent fenêtres et trois tourelles,

il fut toujours imaginaire. 

in Comptine


Chritine Dupouy, nous a ainsi fait partager une grande partie de ses recherches qui portent notamment sur la question du lieu (voir son ouvrage La question du lieu en poésie du surréalisme à aujourd'hui, ed. Rodopi, 2006). Ainsi la fonction de l'écriture pour Dhôtel est de retrouver le lieu de la révélation:

 

J'écris rien que pour retrouver

en quel lieu j'eus la révélation

parce que j'ai oublié ce lieu

ainsi que toute révélation


Ce chemin et ses lieux ont conduit Christine Dupouy à retracer l'ensemble du parcours de l'auteur et offrir ainsi un panorama tant de l'homme que de son oeuvre poétique et romanesque. 

 

2 commentaires

Veillée Pascale - Cathédrale de Nanterre

Il est ressuscité, vraiment ressuscité! Alleluia! C'est par cette aclamation au son des cloches qui résonnent après le long silence de carême, que les catholiques du diocèse de Nanterre ont fêté la Résurrection du Christ. 

Voici quelques photos afin de partager avec  vous cette grande fête. 

2 commentaires

Messe Chrismale - Cathédrale de Nanterre

Voici quelques photos de la Messe Chrismale célébrée à la Cathédrale de Nanterre et présidée par Mgr Daucourt. À cette ocasion tous les prêtres du diocèse étaient réunis pour renouveler leurs voeux. Ainsi Mgr Favreau évêque émerite de Nanterre a célébré ses 60 ans de sacerdoce. 

Pour plus d'information vous pouvez consulter le site du diocèse:

 http://92.catholique.fr/Messe-chrismale-2012


2 commentaires

ACEG CUP 11-03-2012

Dimanche dernier, dans une ambiance super sympa -comme toujours!-, les cavaliers et cavalières du club se sont affrontés tout l'après-midi tant à Genevilliers qu'à Villeneuve pour les poneys. Voici quelques photos rien que pour vous! 

Allez, hueeeeeee!

1 commentaires

Cercle Aliénor 10-03-2012

Anne Mortal
Anne Mortal

Le 10 mars 2012 le Cercle Aliénor recevait à la Brasserie Lipp Anne Mortal . Spécialiste de Julien Gracq, Gustave Roud, Philippe Jaccottet, André Du Bouchet, Pierre-Albert Jourdan, elle nous a proposé de la suivre sur Les chemins d'Yves Bonnefoy. Après une rapide présentation biographique du poète, elle nous a invités à pérégriner et traverser différents carrefours à la suite de Bonnefoy.  Carrefours entre l'image et la présence, le mouvement et l'immobilité. En effet, le refus de Bonnefoy d'une poésie qui ne tienne qu'au songe, l'a irrémédiablement poussée à travailler sur la notion de présence qui s'ancre dans un corps et un lieu.

 

Cette recherche a été menée en collaboration avec divers artistes tel que Giaccometi. La marche, le mouvemenet est devenu pour le poète l'acte métaphysique par excellence. Le corps se transforme pour devenir une présence singulière qui se dresse et existe. Dans ce lieu où se dresse l'être, se dissippe tout hasard et surgit l'absolu qui permet de sentir la joie la plus pure. 

Anne Mortal s'est interrogée ensuite sur la pésence dans l'écriture de Bonnefoy de ces lieux vrais, les hauts lieux où l´homme en marche, en bascule dans l'espace extérieur peut échapper au déséquilibre, à l'angoisse de la disparition. Ces hauts lieux, dont on retrouve la trace dans l'Ancien Testament avec les autels élevés dans les montagnes, habitent toute une littérature, notamment médiévale.

Ainsi dans le Perceval de Robert de Boron, le héros cherche à accéder au château du Roi Pécheur. Il se retrouve alors à un carrefour, celui de l'arbre aux enfants. Ainsi la poésie d'Yves Bonnefoy devient à la fois haut lieu et carrefour et l'image poétique se retrouve entre un lieu choisi et un lieu proche mais délaissé, un lieu connu et un lieu désiré. Yves Bonnefoy vise donc une image poétique qui permette l'unité du monde mais celle-ci "exténuée d'être là" n'est qu'une simple représentation. Cependant elle permet de donner le désir et donc à l'être, de se mettre en mouvement, d'exister. La poésie est donc toujours à remettre en oeuvre, à reprendre, elle s'établit entre la gnose et la foi. 

 

1 commentaires

Cercle Aliénor 11-02-2012

Christian Pelletier
Christian Pelletier

Le 11 février 2012 le Cercle Aliénor (Cercle de poésie et d'esthétique Jacques G.Krafft) s'est réuni à la Brasserie Lipp autour de Christian PELLETIER. Son intervention avait pour titre FULGURANCES DE BRETAGNE.

Il nous a conduit vers cette langue bretonne qui met le verbe en premier, la convertissant en une langue de l'action et d'imprécation. Il nous a guidés vers un pays où la "pluie se déshabille" et pour nous, il a osé révéler à la lueur du "rayon vert" les  mots d'Anthony l'Héritier, Gilles Baudry, Georges Perros ou encore Francine Carron.

Par cette présentation nous avons pu découvrir que véritablement "La Bretagne est un Univers".

2 commentaires

Maréchaux Ferrants

Bonsoir à tous,

Comme vous le voyez ce mois de Janvier a éte très riche en reportages. Dans le cadre de ma collaboration avec l'ACEG, j'ai éte amenée à faire un reportage avec Pascale Renou, journaliste, sur le métier de maréchal ferrant. Voici le résultat en images.

Vous retrouverez les photos avec  un article de Pascale très prochainement dans la news letter de l'ACEG. Je profite de ce nouveau billet pour remercier les deux maréchaux ferrants pour leur disponiblilité, leur gentillesse et la passion qu'ils nous ont transmise. 

A très bientôt

Muriel

3 commentaires

Cercle Aliénor 14-01-2012

Voici quelques photos de la séance du 14 janvier 2012 du Cercle Aliénor, Cercle de poésie et d'esthétique Jacques G.Krafft. Comme tous les mois, le Cercle réuni à la Brasserie Lipp, a mis en lumière l'oeuvre et la voix d'un poète, André LAUDE.

Il nous a été présenté comme "grand trafiqueur de vers",  "poète maudissant et non pas maudit" qui "crie pour effrayer l'azur" et "délivrer l'ange qui sait le froid entre ses épaules" par André CUZON au travers de sa lecture et interprétation de l'oeuvre. Sa présentation avait pour titre "entre le vide et l'illumination, entre poésie urgente ou inadmissible".

Je conclurai donc ce billet avant de laisser place aux quelques photos de la séance par ce vers d'André Laude "La pègre des mots dévalise les voyageurs".

 

0 commentaires

Soirée Académie Mallarmé 18/01/2012

Ce mois de Janvier, s'annonce riche de reportages et de rencontres. Nous continuons notre découverte du monde des Lettres et de la Poésie avec cette fois une rencontre au Pen Club français qui recevait l'Académie Mallarmé autour d'Annie Salager, prix de l'Académie Mallarmé 2012. Ce fut également l'occasion d'introniser trois nouveaux membres, Max Alhau, Thierry Clermont et Jean-Luc Despax. 

Nous tenons à remercier ici encore une fois Danièle Corre et Bernard Fournier de la confiance et de l'aide qu'ils nous apportent dans ce merveilleux projet photographique qui prend forme sur ce site dans la rubrique poètes et poésie. 

 

1 commentaires

Pas à pas...

Pas à pas...

Une nouvelle rubrique de mon blog dans lequel je vous ferai partager mes coups de coeurs, mes découvertes.Je commence donc aujourd'hui par cette petite balade dans un nouveau quartier de Bois-Colombes qui a remplacé les usines d'Hispano-Suiza. Il ne reste de ce passé industriel que la soufflerie. Ce quartier est HQE, c'est un peu le mirage parfait de la nouvelle ville, aussi j'ai décidé d'appliquer à certaines photos un traitement HDR très poussé afin de montrer le côté "publicitaire", de rejoindre ces photos de plaquettes qui sont censées nous faire rêver... 

Bonne visite

Muriel

 

2 commentaires

Bonjour!

Bonjour à tous,

Voici enfin mon site tout neuf tout beau! Il me semble parfait pour mettre tous ces instants magnifiques que la vie nous offre. Vous y trouverez donc un petit aperçu de mon travail photographique. N'hésitez pas à me laisser un commentaire ou à prendre contact avec moi si mon travail vous plaît. À très bientôt donc,

murielbergasa@photoclindoeil.com

 

6 commentaires

[Retour]

Janvier 2017

Janvier 2017

Avec l'arrivée des Rois Mages, l'année 2017 s'annonce pleine de cadeaux et de chaleureuses rencontres. Voici un petit retour sur ces premiers évènements 2017. Au plaisir de vous rencontrer!

Un moment plein d’émotion autour des reliques de Ste Geneviève, patronne de Paris et du diocèse de Nanterre.

François de Saint-Chéron et les poètes et artistes du Cercle Aliénor

Avant accrochage des oeuvres, rencontre autour de deux femmes artistes à la Maison St Maximilien Kolbe à Rueil. 


0 commentaires